Pourquoi basculer en SaaS ? (in French)

by in IT Operations Management

Janvier 2022, on est en pleine cinquième vague appelée communément omicron : Retour du télétravail obligatoire, renforcement du protocole sanitaire pour les enfants à l’école, fermeture de certains établissements…

 Bref, on a basculé depuis maintenant deux ans dans un nouveau monde, régi par les aléas des différentes vagues. La conséquence est que nos modes de vie changent.

Certains (re)découvrent qu’ils vivent en couple ou ont des enfants, d’autres ressentent un besoin d’air frais et de verdure et certain comme moi, change de mode de consommation, notamment l’approche de la propriété de mon véhicule personnel.

Depuis plus de 20 ans, j’accompagne mes clients dans le management et le calcul du TCO et le ROI de leurs infrastructures informatiques.

Les vacances contraintes à la maison l’an dernier m’ont poussé à faire un exercice pragmatique de calcul de TCO pour mon feu Seat Alhambra (et oui, avec plusieurs enfants en bas âge, il faut au moins ça).

Et quelle ne fut pas ma surprise en associant tous les coûts directs (entretien, assurance, peu de km, immobilisation trésorerie …) et indirects (décote, indisponibilité, usure …) que sur plusieurs années, je n’étais pas gagnant, mais même perdant avec le stress de la revente du véhicule en plus et la mobilisation d’une nouvelle enveloppe pour un autre.

Le constat est le même pour nos clients, ce qui les amène à étudier sérieusement l’usage de nos solutions en mode SaaS.

Il y a le cas le plus simple, d’un client qui souhaite faire l’acquisition de nos solutions de Gestion des Opérations IT et qui n’a pas de velléité à utiliser ces solutions en environnement cloud parce que ça lui facilite la vie au niveau dimensionnement et scalabilité, de ne pas penser PRA/PCA ou à une quelconque redondance s’il ne peut pas se permettre d’avoir un arrêt de la solution Micro Focus.

De ne pas penser non plus, à mettre en place un plan de montée de version chaque trimestre ou chaque semestre et le plus important, bien évidemment de faire des gains d’exploitation significatifs.

Le 2nd cas, est celui d’un client déjà utilisateur de nos solutions en mode On premise et qui veut plus sécuriser et maîtriser les risques sur son infrastructure.

On l’a vu dernièrement avec la découverte de la faille Log4j, de nombreux clients sont passés en mode « task force » avec une cellule de crise à faire un état des lieux de toutes les solutions On premise qu’ils pouvaient avoir et se rapprocher de l’éditeur en urgence pour connaître la marche à suivre pour la correction de la faille et le patching de la solution.

En fait, le fait d’être en SaaS absout le client de toute cette problématique puisqu’il la délègue totalement à Micro Focus qui prend entièrement la responsabilité et la mise à jour de la solution en temps réel dès qu’un problème de ce type est découvert.

Il y a aussi le cas du client qui est également onpremise et qui veut accroître sa flexibilité et être au plus près de son besoin quotidien.

On l’a vu et on le voit encore, avec la pandémie et les différentes vagues, certaines sociétés sont passées en activité partielle, d’autres ont mis une partie ou la totalité des collaborateurs en télétravail, voir certaines ont revu totalement leurs processus de production en fonction des zones géographiques impactées et des contraintes sanitaires par pays.

Ce qui a généré pour les équipes informatiques des besoins d’adaptation ultra rapide en termes d’infrastructure.

Qu’est-ce que qui pousse aujourd’hui nos clients à aller dans le SaaS plutôt qu’à acheter des licences On premise?

  • On ne mobilise pas une grosse somme de notre trésorerie d’un coup, ce qui nous permet de l’allouer à d’autres projets
  • On ne se réfléchis pas trop à tous les postes de dépenses dans le budget annuel du coût de l’entretien, de son éventuelle augmentation ou bien encore de son indisponibilité pendant la maintenance
  • On a accès automatiquement à chaque nouvelle fonctionnalité dès qu’elles sont publiées
  • On n’a plus à avoir au sein de nos équipes ou chez notre infogérant une personne dédiée au MCO (Maintien en Condition Opérationnel) de la solution.
  • On ne se préoccupe plus de la sécurité de la solution

D’ailleurs, dans plus de 92% de nos études de cas, le SaaS est une alternative financière crédible et solide, avec un coût de possession (le fameux TCO) réduit de façon significative et ce ne sont pas les Directions Financières de nos clients qui vont nous contredire!

Qui plus est, avec l’offre SaaS Flex de Micro Focus, les dernières barrières tombent!

Saas Flex, kezako?

C’est la cerise sur le gâteau, ou je dirais plutôt la crème chantilly sur le fondant au chocolat pour les plus gourmands.

Nous avons un modèle économique qui plaît énormément aux Directeurs des Opérations, aux DSI et surtout aux DAF, c’est le SaaS Flex, la consommation à l’usage.

Alors qu’est-ce que l’on entend par SaaS Flex chez Micro Focus?

Aujourd’hui avec vos licences onpremise, quand vous avez acheté vos licences il y a X années, vous avez mis un plan d’amortissement sur 3 ou 5 ans.  

Maintenant, la vie des entreprises fait que le besoin peut augmenter, mais aussi diminuer, lorsque le marché sur lequel le client évolue est en croissance, et qu’il y a une opportunité de rachat d’une société ou que tout simplement il y a un pic d’activité, elle doit prévoir le volume de licence en conséquence.

Et aujourd’hui, je défie quiconque de connaître son besoin d’usage à plus de 12 ou 18 mois, le monde dans lequel nous avons basculé étant des sables mouvants.

L’entreprise va se retrouver à acheter des licences pour une courte durée et les payer complètement, même s’il n’en aura plus l’usage dans 6 mois.

L’autre cas est quand un client traverse une zone de turbulence dans son activité et qu’il doit réduire significativement son équipe, le problème est qu’il continue de payer une maintenance et de l’immobilisation sur un actif qui ne lui rapporte rien.

Avec le modèle SaaS Flex, le client paye à l’usage. Mais je pense qu’avec un schéma ce sera plus simple de comprendre.

 Avec un contrat classique, vous définissez une quantité et vous payez pour, maintenance comprise. Avec SaaS Flex, on définit à l’origine du contrat un usage moyen, de faire une montée en charge tranquillement, d’absorber les pics d’usages, et surtout de ne pas payer des licences que vous n’utilisez pas ou plus. Si on se rend compte au cours du contrat ou à la fin de celui-ci que l’usage moyen initial n’a pas été atteint, et bien on vous crédite celles-ci sous forme de budget à utiliser pour d’autres fonctionnalités ou d’autres solutions au sein du portefeuille de Micro Focus.

Bref, vous ne payez que ce que vous consommez.

  Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter notre site ou me contacter directement!

Labels:

Operations Bridge
Service Management Automation
Anonymous